Les origines de la fouta traditionnelle

fouta traditionnelle

La fouta traditionnelle n’est pas une serviette classique. Elle suit une fabrication précise où le savoir-faire est au cœur de chaque manipulation. Il faut aussi choisir précieusement le coton pour garantir une qualité haut de gamme. En effet, le tissage doit être particulièrement serré pour absorber parfaitement l’eau de la peau. Il faut aussi connaître les origines de la fouta pour comprendre toutes les étapes de sa fabrication et les reproduire le plus soigneusement possible.

La fouta traditionnelle anciennement appelée le peshtemal

Ce nom est donné à cette serviette utilisée particulièrement dans le hammam en Turquie comme le précise le site Lestoff.fr. Le spa est le lieu incontournable de la culture en Turquie. En effet, ces moments dans les bains de vapeur d’eau chaude sont assimilés à des moments de purification spirituelle. La fouta se noue autour de la taille pour les hommes et se porte confortablement sur le corps pour les femmes.

Elle est dans les deux cas l’accessoire incontournable à avoir lors d’une sortie au hammam depuis de longues années.

La composition des foutas

Le coton est l’accessoire numéro 1 de la fouta. Celle-ci est d’ailleurs composée entièrement en coton. Une fois la matière déterminée, le savoir-faire originel de la fouta traditionnelle se retrouve dans la qualité du tissage. Les mailles sont extrêmement serrées pour permettre aux consommateurs d’avoir une très bonne qualité d’absorption. Il est donc important de se référer aux techniques ancestrales pour comprendre celles qu’il est indispensable de reproduire.

En plus du savoir-faire, il faut observer l’aspect écologique de la fouta. En effet, pour limiter la présence de perturbateurs endocriniens, il faut bien choisir son coton. Celui-ci doit être non traité et cultivé selon des méthodes traditionnelles. Ainsi, le coton de la fouta est le plus souvent cultivé à la main afin de respecter du mieux possible les fibres du coton avant son tissage pour obtenir une fouta. Celui-ci permet alors d’avoir une fouta de très bonne qualité.

L’utilisation actuelle de la fouta traditionnelle

À l’origine, la fouta est utile dans les hammams. Elle permet d’avoir toujours sur soi une serviette pratique pour s’assoir et pour se sécher. Progressivement, elle devient même un accessoire de mode entre les hommes et les femmes.

Aujourd’hui, la fouta s’immisce à de nombreuses occasions et plus uniquement pour les sorties aux hammams. En effet, la fouta traditionnelle est utile en été pour se sécher sur le sable, mais aussi pour prendre le soleil au bord de l’eau. Elle est particulièrement pratique pour y déposer un pique-nique et faire une nappe à l’occasion d’un repas sur la plage ou sur l’herbe. En hiver, la fouta est un véritable objet de décoration. Elle peut se déposer sur un canapé et apporter une touche chaleureuse à la décoration d’intérieur. Découvrez des inspirations sur le site nidouillet.com. Il faut alors choisir avec soin la couleur de sa fouta. De nombreuses couleurs sont proposées aujourd’hui pour s’adapter facilement aux envies des personnes qui souhaitent en profiter. Femmeactuelle.fr précise que la fouta fait partie des 5 accessoires à avoir au cours de l’été.

Ainsi, la fouta est un accessoire pratique depuis de très longues années pour accompagner toutes sortes d’activité et toute la famille au long de l’année. 

Quels vêtements choisir pour avoir le ventre plat ?
Des robes courtes et sexy à des prix réduits